L’AILLEURS S’ÉTEND / LO LEJANO SE EXTIENDE
NICOLAS GUYOT
(FRANCE)

Avec les poèmes de

LAURENT BOUISSET / ROSA CHÁVEZ / REGINA JOSÉ GALINDO / LUIS CARLOS PINEDA


 

 
L’ouvrage met à l’honneur la poésie guatémaltèque et ses voix contemporaines, ses luttes et ses envies, à travers les voix de Régina José Galindo, Luis Carlos Pineda, Rosa Chávez et Laurent Bouisset. Dirigé et illustré par l’artiste Nicolas Guyot, il propose un dialogue qui aboutit sur le concept de « tableau à lire » : chaque poème est illustré et chaque illustration est une peinture photographique unique au bromure d’argent, révélée et travaillée manuellement sur différents types de supports. Cette approche plastique s’est confondue aux textes qui en sont à leur tour devenus des images, mettant en avant le rapport dialectique de l’art visuel avec la littérature.

Les textes, quant à eux, laissent transparaître une profonde -et douloureuse- conscience de l’histoire contemporaine du Guatemala, pays traversé par un conflit asymétrique de 36 ans dont les plaies, pas encore refermées, reposent sur une troublante « mémoire du silence ». Mais plutôt que d’en cacher l’étendue, les voix poétiques choisissent d’en sonder la surface : « J’aime les cicatrices / car la douleur y a trouvé sa forme/ à mesure que la peau neuve a poussé / là où le sang avait coulé / là ou il y avait une blessure. »

L’ouvrage combat, par-delà la difficulté d’exister à travers les mots, les errements d »un monde toujours tangible, qui consacre notamment les violences physiques ou symboliques faites aux femmes, et la « dépression sanguinaire » qui tous, nous anime. « Pour chaque arme que tu brandiras / nous ferons cent dessins / Pour chaque balle perdue / cent poèmes / Pour chaque balle trouvée / cent chansons. »

Et ce refrain se renforce au moyen des trois langages (l’espagnol, le français et l’image), chacun « étranger à soi », se complétant dans l’écho de l’autre, offrant un « chez soi » qui couvre l’étendue des frontières et pôles qui délimitent notre existence :

« Il existe une raison d’écrire / Une raison de dire : je suis tout un jardin / De crânes et de fleurs. »

Ce livre est conçu par son auteur comme un « tableau à lire », c’est l’une des raisons pour laquelle aucune inscription n’apparait ni sur la couverture ni sur le dos.

Nous vous proposons, en plus, un cadre pour y mettre le tableau, le retourner et le lire lorsque bon vous semble.
Cadre en bois noir avec un fil transparent qui retient l’ouverture des pages, le livre se glisse simplement à l’intérieur.

Nous vous proposons également toutes les pages du livre en feuille libre (une image au recto, un poème au verso), afin de pouvoir également les mettre dans le cadre… au total 24 images… 24 tableaux…

 

 

NICOLAS GUYOT // L’AILLEURS S’ÉTEND – LO LEJANO SE EXTIENDE

// Collection Manuelle //

Format 20×20 broché, papier texturé 160g
Livre bilingue traduit par Laurent Bouisset

ISBN : 979-10-97210-02-1

Livre seul : 22 €
Livre + cadre : 35 €
Livre + cadre + tous les visuels du livre : 55 €

Le cadre est assez large pour tenir sur lui même et possède également un système d’accrochage mural.

www.nicolasguyot.com


 
les autres livres :

Esta tarde vi llover

Esta tarde vi llover

De l’autre côté de l’autre côté

L’ailleurs s’étend
Lo lejano se extiende

Mamotretos