DE L’AUTRE CÔTÉ DE L’AUTRE CÔTÉ
PABLO NEMIROVSKY
(ARGENTINE)

 

L’autre côté de l’autre côté, est-ce bien par ici ? Où faut-il le chercher, tout près ou ailleurs ? Voici la question profonde, l’interrogation métaphysique que se posent et que nous posent les quatre protagonistes, ces presque frères qui un jour, au beau milieu des dictatures particulièrement sanglantes et absurdes des années soixante-dix, quittent Buenos Aires pour Paris via Montevideo avec de faux papiers. Le nom inscrit sur leurs passeports, Longo, semble en dire long sur la signification de leur recherche où le loufoque se mêle au désespoir. Ce roman à clef n’est pas sans nous évoquer Adán Buenosayres de Leopoldo Marechal, où un groupe d’artistes parcourent les quartiers de leur ville à la poursuite de leur essence ultime, tout en philosophant avec de grands discours délirants, somptueux et ironiques, tout comme nos quatre Argentins égarés dans leur exil parisien. Y a-t-il pire que l’exil ? Dans ce roman à l’écriture étonnamment riche, drôle et créative, la réponse est oui : pire que l’exil est le « dés-exil », un retour à la folie qui guette dans leur terre d’origine les aventuriers de l’oxymoron, cet amour impossible entre des mots que tout semble opposer.

Ce roman à clé n’est pas sans nous évoquer «  Adan Buenosayres  » de Leopoldo Marechal, où un groupe d’artistes parcourent les quartiers de leur ville à la poursuite de leur essence ultime, tout en philosophant avec des grands discours délirants, somptueux et ironiques, tout comme nos quatre Argentins égarés dans leur exil parisien. Y-a-t-il pire que l’exil? Dans ce roman à l’écriture étonnamment riche, drôle et créative, la réponse est oui  : pire que l’exil est le «  dés-exil  », un retour à la torture, peut-être à la folie qui guette dans leur terre d’origine les aventuriers de l’oxymore, cet amour impossible entre des mots que tout semble opposer. (Alicia Dujovne Ortiz)

Originaire de Buenos Aires, Pablo Nemirovsky vit à Paris depuis 1976. Il partage son temps entre la musique et l’écriture. Il est l’auteur de plusieurs livres de littérature palindromique publiés en Argentine et au Mexique : Yo sin vos ovni soy ou encore, en collaboration avec Xavi Torres, Sobreverbos et Miguel de Cervantes, Autor del Soldado Rod Adlos. Fondateur et compositeur de la formation Tierra del Fuego, il a notamment joué avec le Cuarteto Cedrón, La Típica de Juan Cedrón, Celestrial Communication Orchestra d’Alan Silva, Angá Diaz (Buena Vista Social Club), Chango Farias Gomez, Cuchi Legizamón, Ariel Prat et Minino Garay. Il compose aussi pour le théâtre et pour le cinéma.

« Suñé s’avoua vaincu. Bargas était au-delà de la logique et du bon sens. Si A était égal à B, pour lui il n’y aurait qu’une infime possibilité pour que B fût égal à A. Non seulement il ignorait la transitivité, mais en plus, comble du comble, il laissait croire à son interlocuteur qu’il existait une lointaine possibilité qu’il n’en fût rien, si bien que celui-ci en perdait jusqu’à la certitude que la logique et le bon sens avaient définitivement quitté la raison de Bargas. Si par extraordinaire, dans l’un des milliers d’assauts dialectiques que Bargas avait menés, le sensum comunem venait à s’imposer, l’insecte omnipotent qui sommeille en lui se réveillait furibond et, de son épée chargée de sophismes extravagants, il faisait coïncider le monde objectif avec celui de sa propre folie. »

PABLO NEMIROVSKY // DE L’AUTRE CÔTÉ DE L’AUTRE CÔTÉ // Co-édition Milena Paris/Héliotropismes

 // Collection Lire Péril dirigée par Anne Gauthey & Renaud Boukh //

// Dessin de couverture : Ricardo Mosner //

Traduit de l’espagnol par Guillermo Nemirovsky // ISBN : 979-10-97210-03-8 // 15 EUROS

les autres livres :

Esta tarde vi llover

Esta tarde vi llover

L’ailleurs s’étend
Lo lejano se extiende

Mamotretos